Articles

LA HANTISE DE PARLER EN PUBLIC

LA HANTISE DE PARLER EN PUBLIC

Vous faites parti des 50% des dirigeants qui redoute de s’exprimer en public ou des 43% de ceux qui appréhendent les échanges avec les journalistes ? Vous avez un besoin réel de perfectionner vos interventions pour améliorer la communication de votre entreprise ? Alors voici quelques conseils qui pourront vous aider.

GERER SES EMOTIONS

Le trac une histoire d’hormones

Lorsque notre cerveau détecte une situation stressante, notre organisme se met à sécréter  les hormones du stress,  l’adrénaline et le cortisol.

C’est une petite région du cerveau, nommée hypothalamus qui envoie des messages chimiques aux glandes surrénales, situées au-dessus des reins, pour leur dire de sécréter de l’adrénaline qui va se répandre dans l’organisme et nous faire réagir à la situation : partir en courant, ne plus bouger ou arrêter ce qu’on est en train de faire.

Si la situation est maîtrisée, le cerveau et le corps se calme et tout va bien. Par contre si l’élément stressant persiste, l’organisme va secréter le cortisol pour se mettre en mode défense.

Une fois qu’on dit ça on n’a pas résolu le problème, mais on sait que pour retrouver un état de stress acceptable il va falloir faire tomber le taux d’adrénaline et de cortisol. Comment ?

Par la respiration

Vous avez un outil physiologique efficace et qui fonctionne très bien : la respiration ventrale, celle qui agit sur les poumons bas, celle qui décontracte.

Lorsque vous vivez une situation stressante, le diaphragme qui sépare les poumons des viscères à tendance à se crisper et à remonter vers les poumons. Vous donnez l’impression de parler en apnée et la salle, mal à l’aise, respire pour vous.

Respirez avec le ventre : Placez votre main au niveau du nombril, vous devez sentir votre ventre se gonfler à l’inspiration et se dégonfler à l’expiration.

Vous pouvez aussi pratiquer cette technique en vous allongeant dos au sol avec un livre assez lourd sur le ventre. Lorsque vous inspirez, le livre monte et lorsque vous expirer le livre descend.

Cette mécanique respiratoire va vous servir pour parler avec plus d’assurance, plus d’efficacité et plus de conviction.

Par la relaxation relaxation

les méthodes issues de la sophrologie sont très efficaces pour mieux vivre nos stress, mieux récupérer de nos fatigues et mieux nous ressourcer pour l’action. La relaxation permet de :

  • Se déconnecter d’un environnement agressif
  • Diminuer les tensions psychiques et corporelles
  • Retrouver un équilibre stable
  • Faire le vide dans sa tête et dans son corps

En adoptant les bonnes attitudes corporelles

En situation de stress, on a tendance a adopter des postures qui nous rassurent par des gestes tournés vers soi alors que l’on parle aux autres : bras croisés, tête dans les épaules, on se touche les mains, on se tiens en retrait. Le regard se détourne, on s’isole en regardant ailleurs ce qui nous permet de prendre de la distance.

Tous ces gestes vous rassurent vous, mais pas nécessairement votre auditoire. Vous donnez une image fermée qui conditionne le reste de votre intervention. Pour éviter cela vous devez garder à l’esprit et appliquer 5 principes :

1er principe : Ouvrez votre gestuelle. Généralement les prises de parole « face public » commencent par « Bonjour », et quand vous dites bonjour à quelqu’un, vous lui tendez la main, vous faites un geste vers lui.

Avant votre intervention commencez à ouvrir votre gestuelle, donner à votre corps l’ouverture nécessaire. Les bras ouvert vers le public.

2eme principe : Avancez vers le public. Les mains c’est bien, mais les pieds ? Les pieds ont tendance à vouloir reculer pour s’éloigner, pour s’enfuir. Et si vous commencer de cette manière il sera dur par la suite de maîtriser leurs mouvements anarchiques.

Lorsque vos pieds ont pris le pouvoir, ils exécutent toutes sortes de danses et la plus répandue est « la danse de l’ours ». Un pas en arrière, un pas sur le côté, un pas en avant, et ainsi de suite. Au bout de cinq minutes, les spectateurs auront le tournis.

Lorsque vous dites bonjour à quelqu’un vous allez vers lui. Avancer vers le public, c’est déjà rechercher le partage.

3eme principe : Regardez le fond de la salle . Vos pieds sont maîtrisés, ils ne peuvent plus vous emmener ailleurs, alors c’est avec votre regard que vous allez vous évader.

Vous regardez votre texte, votre pupitre, vos mains, vous regardez ailleurs, quoi ! Toutes ces fuites du regard crient :  » au secours ! à l’aide ! j’ai peur!  » Prenez l’initiative, vous sentez qu’on vous regarde, eh bien regardez à votre tour, de préférence au fond de la salle.

Pourquoi au fond ? Parce qu’ainsi votre voix prendra la mesure de l’espace environnant et modulera sa puissance. On ne parle pas à quelqu’un qui se trouve à 2 mètres comme à celui qui est à 50 mètres, avec ou sans micro. Un chuchotement, même amplifié, reste un chuchotement.

4eme principe : Inspirez. Quand vous prenez votre voiture pour faire un long trajet, vous faites le plein d’essence. Avant de parler, faîtes de même : votre carburant c’est l’air. Faites le plein.

Pour éviter les tremblements de voix, pour être percutant dès le premier mot, prenez une inspiration ventrale pendant que vous avancez.

5eme principe : Souriez. Vous allez dire bonjour, ne faites pas une mine de six pieds de long. Vous allez partager une partie de votre vie professionnelle avec des hommes et des femmes que vous ne connaissez pas. Donnez leur un peu de chaleur humaine.

Et même si, par la suite, trop pris par votre sujet, vous oubliez de sourire, une fois au moins souriez leur. Il s’agit bien de leur souhaiter « bon jour », et pas « mauvais jour ».

 

Ces quelques conseils sont tirés d’un livre dont le titre est « Le Guide de la communication » écrit par Jean-Claude Martin aux éditions Marabout. Vous y trouverez bien d’autres méthodes et techniques qui vous permettrons de maîtriser des situations dans lesquelles « bien communiquer » fera la différence.

Image courtesy of Ambro at FreeDigitalPhotos.net